Ben le Balafré

Nous apprenons de notre correspondant sportif Roger Lebourreur que le Service des Sports du Vatican a dû fermer temporairement son stand de tir à l’arc.

Il semblerait que le Pape, recevant en audience Alka Tell, arrière-petit-fils du célèbre archer, s’est mis une pomme sur la tête et a demandé à Alka de faire un carton à 70 mètres.

L’arrière petit-fils a semble-t-il encore des progrès à faire.

Il s’en est fallu de deux doigts et dix points de suture que l’on ne réouvre la chapelle Sixtine pour quelques pow wow de fumée blanche.

Le Pape, bon enfant, a pardonné. Il portera désormais le sobriquet de « Ben le Balafré ». C’est quand même mieux que de finir dans une benne.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Lecht Heurt (samedi, 01 août 2009 03:25)

    Ben tient lieu de Benjamin plutôt que de Benoît. Tonton Mentor maintient raisonnablement que Ben, en bon petit dernier, est un enfant qui a cru que l'arrière petit-fils de Guillaume avait automatiquement hérité du talent hautement spécialisé de son ancêtre. Malgré tant d'ignorance infantile, de naiveté coupable et d'immaturité puérile, ce même enfant a l'audace hypocrite de dispenser un pardon hautain à l'innocent Alka qui n'avait fait que lui obéir, comme si Alka, jeune spécialiste non pas de l'archerie mais de téléphonie, aurait pu ou dû mieux viser. C'est à Alka que revient le choix de pardonner Ben le benêt pour l'avoir mis dans ce mauvais pas, et au benêt que revient le devoir de féliciter Alka pour n'avoir, après tout, manqué la cible que de peu. Je crains que la balafre ne soit pas pour Ben une leçon suffisante. J'ai donc fait appel aux services de l'arrière petit-fils de Zorro, qui vient d'arriver à Rome. Nouveau sobriquet à la une de l'Osservatore: Benjie le Laminé!