Dis, tamalou

Cher lecteur, voici un message tapage.

Et en fait de tapage, il s’agit davantage de tapas, car mes messages sont des petits billets tantôt doux, tantôt salés, tantôt piquants, tantôt tape à l’œil, qui se dégustent comme des tapas.

D’ailleurs t’as pas envie que je t’emmène un jour dans un bar à tapas ?

Tamalou, cher ami ?

Parlons donc de notre fameux tamalou. Le tamalou est le produit du croisement improbable antre un tamanoir et un loup.

Le tamanoir est synonyme de fourmilier, sauf que tamanoir, c’est quand même plus joli. Le tamanoir riche peut être propriétaire d’un manoir.

Pour le savoir, on lui pose la question : t’as un manoir, tamanoir ?

S’il s’agit d’une dame en deuil car son moine de cousin est décédé violemment, on dira : Tamanoir, la dame en noir, pleure sous le son du tamtam son moine empoisonné à l’antimoine ; elle se mire dans son miroir pour vérifier son minois, tout en mâchonnant des noix tirés de la manne.

Le tamaloo, quant à lui, est issu du croisement entre un tamanoir et l’ours Baloo.

Le tamaloo est assez poilu, sur la langue aussi, et c’est assez poilant que de voir le tamaloo caresser les fourmis de sa langue poilue.

Le tamaloo âgé devient un tamalou tamaloo.

Si un tamaloo se croise avec un tamalou, on obtient un tamaloolou. Si ce dernier croise un loup, ce dernier ne mangera le tamaloolou que s’il n’est ni trop dur et ni trop vieux. Le loup ne mangera donc pas de tamaloolou tamalou.

Marcaloo.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Lecht Heurt (dimanche, 14 juin 2009 21:16)

    T'as mal où? ... Bigre! J'en suis terriblement désolé. Veux-tu boire une goutte, âme à l'outil en déroute? ... Amas lourd de peine dans cette âme alourdie qui halète "Aah!" Mâle outragé, entame "Alouette, gentille alouette" sur un tam-tam à louer. Moins t'as mal (ouille!), plus il te sera facile de fermer ta malle ouverte. Au fait, est-ce que t'as ma loutre? Je l'avais mise dans ta malle, oubliant qu'elle était à ma Louise.