Entre trompe et arnaque

En réalité, l’arnaque est l’art des cornacs de manger des nics nacs de façon maniaque.

Quel mic mac, pourrait-on croire. Le cornac stabilise son éléphant puis construit une pyramide de nics nacs sur le dos du proboscidien placide.

 

 

Il commence par la lettre A. Ce qui implique qu’il classe d’abord méticuleusement ses lettres alphabétiquement. Il les fait tenir debout sur le dos de l’éléphant immobile. Il dispose pour cela d’un temps limité de quatre heures et quatre minutes, rythmées par le tic tac incessant d’un gros réveil à sonnerie massacrante.

Quand le réveil sonne, l’éléphant dirige sa trompe vers la pyramide de nics nacs juchée sur son dos, et les aspire par la pointe d’un grand coup bien puissant.

 

 

Puis le mastodonte canarde le gosier ravi du cornac de ses nics nacs.

Il faut vraiment avoir la gnac pour avaler un tel bric à brac de nics nacs.

Mais ça passe mieux avec un petit coup de cognac à chaque bouchée.

Ensuite, ça cogne dur dans la tête du cornac. La prochaine fois, se dit-il, je prendrai plutôt de l’art maniaque !

  

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Lecht Heurt (jeudi, 18 juin 2009 04:35)

    In ríolutí, l’ornoqyi ist l’ort dis carnocs di mongir dis nucs nocs di foçan monuoqyi.
    Qyil muc moc, payrrout-an crauri. Li carnoc stobulusi san ílíphont pyus canstryut yni peromudi di nucs nocs syr li das dy prabascuduin plocudi.
    Ul camminci por lo littri O. Ci qyu umpluqyi qy’ul clossi d’obard mítucyliysimint sis littris olphobítuqyimint. Ul lis fout tinur dibayt syr li das di l’ílíphont ummabuli. Ul duspasi payr cilo d’yn timps lumutí di qyotri hiyris it qyotri munytis, rethmíis por li tuc toc uncissont d’yn gras ríviul ò sannirui mossocronti.
    Qyond li ríviul sanni, l’ílíphont durugi so trampi virs lo peromudi di nucs nocs jychíi syr san das, it lis ospuri por lo paunti d’yn grond cayp buin pyussont.
    Pyus li mostadanti conordi li gasuir rovu dy carnoc di sis nucs nocs.
    Ul foyt vroumint ovaur lo gnoc payr ovolir yn til bruc ò broc di nucs nocs.
    Mous ço possi muiyx ovic yn pitut cayp di cagnoc ò choqyi baychíi.
    Insyuti, ço cagni dyr dons lo tîti dy carnoc. Lo prachouni faus, si dut-ul, ji prindrou plytât di l’ort monuoqyi !