Le gougnafier

Aujourd’hui nous parlerons du gougnafier.

Qu’importe ce qu’est réellement un gougnafier. Le nom est assez comique comme ça.

On peut être fier comme un gougna, mais en réalité, y a pas de quoi être fier.

 

Un gougna est un personnage qui n’a de goût qu’à trouver des solutions aux problèmes qui soient réalisées par d’autres que lui :

 

« Gna qu’à faire ça ! » est sa sortie favorite. Cela a souvent le don d’irriter tout le monde.

 

Une variante pleine d’allant est « Eh ! Il faut qu’il y en ait qui…». Le tout est d’habilement repousser la responsabilité vers d’autres personnes.

 

Le gougna est donc un type de goujat. S’il aime la pâte sucrée fourrée d’amandes et la boue, on dira que ce bougnat goulafe de gougna goujat a le goût pour la gadoue et le nougat.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Lecht Heurt (samedi, 20 décembre 2008 18:04)

    Connaissez-vous l'histoire du gnou gaffeur? Il s'agit d'un gnou qui n'avait vraiment pas de gougne. Il se faisait avoir par tous les gnoujats de sa herde. Un jour qu'il paissait à l'ombre d'un gougnafier, une maroufle s'approcha sans le voir dans les hautes herbes. Le gnou gaffeur l'aperçut et la reconnut: c'était sa préférée mais il n'avait jamais osé lui déclarer ses sentiments. Il décida de tenter sa chance. Il cueillit le plus beau gougnat mûr du gougnafier et d'un tour de cou le lança à la maroufle juste comme celle-ci levait la tête. Le gougnat lui explosa en plein dans les naseaux telle une tomate blette farcie de poivre de cayenne. Le gnou gaffeur se répandit en gnnnououous tout contrits, mais la maroufle le chargea avec des gnaaaaas furibonds. Un gang de gaous qui observait la scène éclata de rires et se moqua cruellement du gnou gaffeur. Ce dernier leur balança plein de gougnats mûrs, mais l'embarras joint à l'humiliation lui faisait rater toutes ses cibles. Les gougnats tombèrent dans les naseaux d'autres maroufles. "Gnouououu!" "Gnaaaa! Gnaaaa! Gnaaaaa!" "Gnounounounou!" "GNAAAAAAAA!!!" Le gnou pas fier se blottit derrière l'imposant gougnafier et se mit à gnouler amèrement. Une grenouille agenouillée sur une feuille entendit le gnou coasser plaintivement. "Gnou, ne sois pas une gnouille! Gna qu'à mécouter, tu peux te fier à moi. Tiens, prend ce morceau de gnougat fondu et mélange-le avec de la pulpe de gougnat. Ça donne un délicieux ragoût de gougat au goût de gnoutella. Offre-le à la maroufle pour l'amadouer." Le gnou gaffeur s'exécuta en tremblant sur ses genoux flageolants. La maroufle, craignant un nouveau camouflet, flaira le ragoût avec méfiance. Les mufles mouflets du gang des gaous tâchaient d'attiser son courroux. Mais le coeur du gnou à genou battait si fort que la maroufle l'entendit et elle huma tout l'amour dont suintait le gaffeur. "Ton mufle n'est pas celui d'un mufle" lui meugla-t-elle doucement. Elle goûta le gougat et, le trouvant bien meilleur que l'andropogon, elle se répandit en gagouzougagous langoureux qui les firent promptement s'engouer l'un de l'autre. Ils eurent beaucoup de petits gaous.

  • #2

    Lecht Heurt (mardi, 23 décembre 2008 17:57)

    Une maroufle scribouillarde m'a demandé de remercier Marc pour son conte de Nowel si joliment écrit en faisant part de quelques alexandrins maladroits qu'elle composa laborieusement à l'ombre du gougnafier.

    "Nous autres bovidés, au jour du nouvel an,
    Nous avons beau vider nos pis de gnous vêlants,
    Faut prendre aucun de nous pour un snob ovidé.
    Tels Bob, Ovide et Marc, nous avons des idées.
    Le gnou bleu de ma soeur dut fuir, mettre les voiles,
    Car quand tu lui fis mal, mon beauf vit des étoiles.
    Il a plein de bobos, vit d'expédients, tout triste,
    Comme un robot vide et hagard en fin de piste.
    Il mourut dans la tourbe, eau vidée de sa lie,
    Beau vit, désira tant, sabots vidés de vie."