Le trituron

Aujourd’hui nous traiterons d’un sujet sensible entre tous: 

J’ai nommé l’élevage des triturons. 

Qu’est-ce qu’un trituron, me demanderas-tu, goguenard et curieux lecteur ? 

Réfléchissons ensemble. 

Dans trituron, nous avons, pêle-mêle et de manière assez souple et flexible :

 

-          tri

-          tu

-          rond

-          triton

-          friture

-          triturer

-          luron

-          biture

 

De façon donc tout à fait logique et excentrique, nous pouvons affirmer péremptoirement et sous la menace d’une pétoire que : 

Le trituron est un triton joyeux et gai-luron génétiquement modifié qui apprécie les cuites et aussi d’être cuit dans l’huile (du moins si on le triture en faisant des ronds dans la poêle).

 

Sachant maintenant ce qu’est un trituron, nous pouvons lancer une joute oratoire sur le thème :

 

« Rien ne sert de dégriser un trituron ».

 

La balle est dans ton camp, cher lecteur, et tu dois argumenter pour.

 

Marc

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Jeancri (dimanche, 01 février 2009 22:43)

    Le triton
    Triton… trituron… tritonton. Je ne sais ce qu'est un trituron, mais je suis complètement ébloui et fier d'être devenu un… tritonton... Comment devient t'on tritonton ?
    C'est très simple.
    Je suis papa… j'ai deux enfants sympas… je suis un bi-papa.
    Je suis tonton… j'ai deux adorables petites nièces… je suis un bi-tonton.
    Je suis marié avec la jolie maman de mes enfants… je ne suis pas un papa bi.
    Et cette jolie maman porte dans son ventre un troisième bébé, qui me sacrera tri-papa.
    Mon jumeau est marié avec une jolie fille… et la moitié de mon double bivitellin a mis au monde un petit concentré d'amour cette semaine. Comme j'étais déjà bitonton, mon jumeau m'a appris – trijumeau très contracté par son sourire d'exception – qu'il m'a promu tritonton...
    A fond sur mon klaxon tri-tons, j'ai célébré la naissance de Sarah, et ma promotion de tritonton...

  • #2

    Lecht Heurt (dimanche, 05 juillet 2009 03:48)

    Rien ne servirait de dégriser les triturons: soit ils en mourraient triplement (tritués), soit on ne pourrait plus les cuire, et les triturons crus sont aussi immangeables que des détritus rongés par les rats. J'ai un jour rencontré un contrit Huron qui avait une femme dont l'amour pour la verroterie t'eut rondement affolé. D'une écriture ronde sans fioriture elle lui avait annoncé son plan: "Nous dévaliserons plein de bijouteries, tuerons nos poursuivants, triturerons les témoins, et dormirons sur de la belle literie." "Tu ronchonnes?" ajouta-t-elle en remarquant son manque de galanterie. "Tu ronfles, plutôt? Heureusement pour toi." Durant la nuit, l'Indien de ses choix fait un tri, tue ronronnant l'Huronne guère luronne, et l'ensevelit selon le correct rite Huron avec des jurons. Il renonça à la boulangerie quand il se vit demander "Pétris-tu ronds pains?" et se lança dans le jardinage quand une amante s'enquit "Flétris-tu ronces et chardons, à part les femmes?"