Scoubidou

Aujourd'hui nous parlerons du scoubidou.

 

La plupart des gens s’imaginent qu’il s’agit de cet assemblage savant de fils entrelacés de couleurs variées. Oui, c’est cela, pour le commun des mortels.

 

Mais voilà, toi, cher lecteur,  tu es un hors du commun mortel, donc la vérité est ailleurs… (thème musical : générique de la série X-File).

 

Sortons donc du cadre, et entrons dans la définition pataphysique du scoubidou, aux critères surprenants.

 

Dans scoubidou, nous avons, scou, bidou, bid et dou. On y retrouve scout, bidouiller, bidon, bide, doux, doudou, cou, et aussi, par extension poétique, notre bon vieux gnou.

 

Le doute n’est plus permis. Réassemblons ces mots.

 

Le scoubidou est un plat occidental pour gnou carnivore affamé. Il s’agit d’un haché de cou et de bide d’un scout perdu dans la savane, conservé dans un bidon dont le gnou se sert comme doudou de jour comme de nuit. Le goût est très doux pour le gnou carnivore.

 

Ce plat est difficile à trouver, mais on peut en acheter au Gnourthéoux à côté du gros baobab. Tu reçois 3 timbres Valois par kilo, que tu peux échanger contre 4 timbres Soubry.

 

Une belle façon intelligente de faire une collection d’albums d’œuvres picturales.

 

Marc

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Lecht Heurt (lundi, 28 septembre 2009 00:40)

    Le syndicat des gnous a décidé de porter plainte contre Tonton Mentor pour diffamation. De mémoire de gnou, jamais aucun gnou n'a été carnivore, et jamais un gnou ne s'abaisserait à avaler des scoubidous. Seul l'andropogon et le ragoût de gougat descendent à plaisir dans le bide doux des gnous casse-cous.
    —Bide, d'où viens-tu?
    —Je suis un dérivé régressif de bidon. Mon bide n'est pas bidon mais un bedon à la bedouille rotonde comme une bidouille. Veux-tu acheter un bidon de lait de gnou?
    —C'est trop cher. Baisse ce coût, Bide, ou je n'achète rien.
    —Qu'à cela ne tienne, nous allons déverser des milliers de litres de lait de gnou dans ton lopin triangulaire pour protester contre ton odieuse calomnie.
    —Voyons, gnou au bide outré, ne te conduis pas comme un bébé marsupilami qui fait des pittoresques houbis doux dans son nid. Arrangeons-nous sans inutile harangue.
    —Nous, gnous, n'accepterons que des excuses qui ne sont pas bidons.
    —D'accord, troupeau de gnous, je regrette l'offense que j'ai commise et remplace le paragraphe litigieux par le suivant. "Le scoubidou est un plat austral pour gnou herbivore affamé. Il s'agit d'un ragoût de lichen destiné à remplir la bedouille des gnous égarés dans la savane, et conservé dans leurs cornes dont les gnous se servent pour protéger les gaous de jour comme de nuit. Le goût est très doux pour le gnou herbivore."
    —Ah, voilà qui est mieux dit, Tonton Mentor. Nous retirons notre plainte. Quand est-ce qu'on peut goûter ton scoubidou?