Trajan

Trajan, en tâchant d’accomplir le trajet à jeun  vers Agen avec des gens attachants tout en chantant, ne fut pas enchanté par les taches de tranches de tomate tombées sur son châle blanc en franchissant le Tage.

 

Il tâcha de détacher les taches tranchantes sur le fond clair, ce qui se révéla une tâche ardue. Trop bravache il arracha la zone tachée et il dut déchanter.

Appelé à la rescousse, l’enchanteur ne fut d’aucun secours. Ni rapiéceur ni teinturier, il ne put y changer quelque chose.

La couturière coutumière des coutumes de Trajan rattacha le morceau détaché mais ne put détacher la tache.

Ricanant sous leur moustache, nombre de moustachus furent tenus de manger leur moustache et se mirent à chuinter de tous leurs pores ainsi qu’en parlant.

 

Cachant la tache pour ne pas gâcher son humeur, Trajan se réfugia désenchanté sous une bâche pour déguster son panaché de glaces à la ganache. Seul un massage fit du bien à ce héros de passage complètement à la masse.

 

Moralité pour ne pas être mort alité : si tu as une masse de tâches à accomplir, ne va pas chez l’épicier.

 

Marc

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Lecht Heurt (mercredi, 29 juillet 2009 21:29)

    Ce Trajan est bien outrageant! Hier, il frustra Jean, aujourd'hui il passe outre agents de police et d'assurances, et demain il foutra gentiment rien du tout. Il n'est qu'un sinistre agent double d'un autre âge, enveloppé d'une peau bistre, agencé rustrement, vrai traître à gendarmes. Cet être à jambes longues bousculera votre agenda tous les jours. Il déteste rats, jambons fumés, et loutres. Agences de voyage comme de publicité l'évitent comme la peste depuis qu'il castra gens au ventre à jeun, provoquant de géantes rages en juin dernier. Je sais qu'il leur montra, j'en suis certain, des femmes acariâtres à jambières de toile, dont les visages peu amènes ont dû être rageants comme pas possible.