Bambawi Tibaba

Cher lecteur fidèle!

Aujourd’hui nous parlerons du réchaudFmanklimatik”.

Fmanklimatik ® est une marque esquimaude bien connue de réchaud. Aussi solide qu’une Volvo, car faut pas le nier, ces Inuits sont inouïs pour construire sous le soleil de minuit des outils solides et durables pour passer les nuits polaires.

Kalor est un réchaudronnier célèbre sur la banquise pour ses réchauds à huile de morse. Tout aussi célèbre d’ailleurs que son frère Kordo, connu sous tout l’Arctique comme le meilleur cordonnier de bottes en peau de rorqual.

Kalor m’a livré à chaud le secret de ses réchauds. Un peu d’alcool de gui frelaté a contribué à lui délier la langue des moustaches givrées.

Le matériau du réchaud : des os pétrifiés de fossile marin d’ichtyosaure mésozoïque ! Très résistant à de larges variations de température, ce matériau rare dont seul Kalor connaît l’emplacement (faudra forcer sur la dose d’alcool de gui la prochaine fois), a pour propriété de transmettre l’odeur d’ichtyosaure à tout ce qui est cuit dans le réchaud Fmanklimatik ®.
L’effet de cet arôme sur les papilles porte le nom scientifique de « Bambawi Tibaba ». C’est un nom qui provient d’un savoureux sabir québécois.

Les linguistes échafaudent des hypothèses pour expliquer l’origine de ces vocables.

En voici quelques unes :

« Ben, bah oui, petit, baba » qui s’explique par le fait que cet arôme te laisse baba de surprise. (A noter qu’il n’est pas conseillé de cuire des babas au rhum dans le réchaud).

« Bam ! bain d’huile, t’y bas Ba » fait référence à une légende esquimaude, car à l’allumage du réchaud, on amorce l’échauffement de l’huile de morse par un petit coup de marteau : Bam ! Puis c’est en prenant un bain d’huile de morse tiède chauffée dans le réchaud, lui-même chauffé à l’huile de morse, qu’on a le plus de chance d’esquiver les coups de Ba, champion local de boxe arctique en catégorie poids lourds.

La boxe arctique se distingue par le recours à des gants de boxe en peau d’orque rembourrés de lamelles de scie pour trou de phoque. Ça fait très mal si on n’a pas le corps bien huilé, d’autant plus que la peau d’orque, ça arrache comme du papier de verre. Mais si l’huile permet de faire glisser le gant sans dommage, c’est surtout l’odeur d’ichtyosaure qui fait fuir le champion.

En réalité, le réchaud Fmanklimatik ® sert à produire une douce chaleur dans l’igloo des Inuits. La combustion de l’huile de morse génère en effet, par la fumée produite, un mini effet de serre dans l’igloo. Cette même fumée, s’échappant par le sommet de l’igloo, sert accessoirement à éloigner les ours polaires. L’ours polaire a en effet gardé dans ses gènes la mémoire de la peur des ichtyosaures, qui adoraient se nourrir de ses ancêtres.

« Pour séduire Maud, l’exquise esquimaude, offrez-lui des beignets de guimauve cuits dans le réchaud Fmanklimatik ® ! »

« Avec le réchaud Fmanklimatik ®, offrez-vous des bains polaires de minuit sous l’air des Pôles des Inuits ! »

Voilà le type de slogan publicitaire que l’on peut découvrir sur la banquise.

Et toi, quel serait ton slogan, cher ami inouï ?

Marc

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Lecht Heurt (samedi, 22 novembre 2008 20:39)

    D'après le linguiste Ferdinand de Saumure, le bambawi tibaba provient d'une corruption verbale éructée originellement par un marmiton coupable d'avoir confectionné un baba au rhum non pas avec de la farine de blé mais avec de la farine de poisson au nom d'origine botswanienne mélangée à de la poudre d'os de petit gibier célèbre. Le marmiton mixa donc dans une marmite de la farine de tilapia avec de la poudre de Bambi. A court de rhum, il l'arrosa d'une rasade de grand marnier pour produire une marmelade un peu marneuse qu'il déposa dans un petit moule en anneau. Quand le gâteau sortit du four, le chef ébahi secoua le marmiton par les oreilles et lui demanda quelle sorte de petit baba c'était là. "Bambawi tibaba!" bredouilla le marmiton. Sa punition fut d'avaler le petit baba au Bambi avec des gambas, ce dont il se remit en dansant la samba sur un air de salsa dans une bamba, oui!

  • #2

    Jean-Christophe (mercredi, 26 novembre 2008 16:53)

    Cher Marc,

    Voici aussi la réponse que je t'avais envoyée avant que le texte ne soit "public"

    '...

    C Am Dm G7
    C Am Dm G7
    C Am Dm G7
    C C F F
    …à 95 Db

    Le C n'est pas le Carbone
    Le Am n'est pas l'americium
    Le F n'est pas la Fluorine

    Non, le 7 ne fait pas référence à la valence d'un hypothétique atome G découvert par Davin quand il fit sa découverte majeure et fut appelé le Chrome-anion.
    C'est en la séquence musicale des accords à jouer pour que trois esquimaux, autour d'un brasero, qui écoutent l'un d'eux qui sur son banjo, quand pas de petits moutons, sautant sur le gazon, pas de rutabaga et pas de bouillon gras.
    Do, La mineur, Ré mineur, Sol septième.

    Le Db n'est pas le Dubnium … mais la puissance sonore du banjo, exprimée en décibels.

    Ne parlons plus de Davin, mais bien – comme tu le proposes - de la scandaleuse empreinte écologique que laissent ces esquimaux, ceux qui roulent en grosse Volvo. Se rendent'ils donc compte du nombre de C0² que lachent leurs chaudières ultra puissantes par la cheminée des igloo dans l'atmosphère alors que le petit Rwandais, lui, n'allume de feux que 2 fois l'an ? Oui, merci au réchaud Fmanklimatik ® qui a freiné un peu tout cela.
    Mais au fond … avant qu'on invente cela, qu'avaient t'ils ? plutot qui avaient t'ils pour se chauffer ? Tu l'as dit: Maud. Toutes les exquimaudes s'appelent Maud.
    Ca va quand même me permettre de parler des travaux en phiysisiyckhq de l'illustre Davin.
    Nul ne connaît la formule chimique de Maud:
    S +++ Si 95 Ni Ne Li Pd
    S +++ (on parlait de la sulfureuse Maud), Ni pour faire référence à ses formes parfaites,
    Si 95 (le 95 n'est pas non plus la valence, mais son tour de poitrine... et sa texture), Ne (pour l'ambiance), Li pour les stabilisateurs d'humeur que doivent prendre les pauvres manchots qu'elle refuse après avoir été mis en appétit, et Pd pour la référence à une discothèque qu'elle pouvait réchauffer à elle toute seule.
    Quant au Morse… c'est bien étonnament un type de message qu'ils n'utilisent pas tellement, et préfèrent tenter de lire en braille le grain de peau de la jolie Maud… seule circonstance où ces muffles retirent leurs mouffles.
    La pauvre Maud a besoin d'un peu de repos. Vite mettons sur le marché ce révolutionnaire réchaud réchaud Fmanklimatik ®.

    J'espère ne pas te décevoir ; )

    Ton ami.