De la tectonique des plaques

(un défi proposé par Isabelle)

De la tectonique des plaques à celle des ados d'aujourd'hui...que s'est-il produit?

Voilà une question d'actualité qu'une lectrice attentive et fidèle me pose.

Elle mérite une réponse claire et sans embage.

 

La tectonique des plaques, c'est paraît-il cet art qu'a développé notre mère planète pour se gratter la surface en cas de démangeaison profonde.

 

Nos continents bougent l'un par rapport à l'autre, reposant sur de grandes plaques qui glissent sur le magma. Parfois, quand ça gratte trop fort, ces plaques se frottent l'une contre l'autre.

L'effet de bien être est immédiat, et les continents expriment leur soulagement de deux manières:

- en frissonnant de plaisir, causant des tremblements de terre,

- ou en explosant de joie, causant les éruptions volcaniques.


Parfois ces plaques entrent en collision, l'une glissant sous l'autre et soulevant cette dernière: c'est ainsi que les montagnes surgissent de terre ou les îles de la mer.

 

Voilà pour la thèse officielle.

 

En réalité, il en va tout autrement.

C'est chez nos adolescents boutonneux, où les plaques d'acné posent problème, qu'il faut rechercher la cause !

Pour se soigner, nos jeunes ont revisité la théorie de la tectonique.

Ils se la sont appropriée jusqu'à en faire une danse, qu'ils pratiquent sur la House Music, la Techno et autres inventions décoiffantes...

La tectonique est une danse où on bouge tout le corps et surtout les bras. Un de ces gestes consistent à faire tourner les bras autour de la tête, comme pour se recoiffer.

 

En réalité, chers lecteurs, ce geste sert à masquer le déplacement subreptice des plaques d'acné qui chatouillent le visage !

Les basses de la musique génèrent le même effet que les ondes telluriques d'un tremblement de terre. L'effet répétitif de la mélodie marteaupiquante exerce un tremblement au sein du système nerveux central.

L'influx nerveux, chaotique, projette ses ondes de l'intérieur du corps vers la surface.

Les boutons explosent et suintent,les plaques sont évacuées par subduction vers le cou et les épaules.

 

L'ado guérit!

 

Ceux qui ne souffrent pas de ces désagréments de teenagers sont solidaires de leurs copains. Ils dansent aussi sur la tectonique.

Les ondes engendrées par leurs mouvements saccadés se superposent et entrent en résonance. L'effet énergétique de leurs pas martelés en phase se démultiplie et  provoque de mini-tremblements de terre.

Les murs des dancings et les maisons voisines se fissurent. Les petits séismes se propagent de proche en proche pour en générer de majeurs.

C'est comme ça que la tectonique de nos ados génère la tectonique des plaques continentales.

 

Voilà la véritable explication de la dérive des continents!

 

Si l'Amérique s'éloigne de l'Afrique qui monte emboutir l'Europe, si l'Himalaya continue à se soulever, si les volcans de la ceinture de feu s'en donnent à coeur joie, c'est à cause de l'acné qui grêle le visage de nos jeunes!

 

Vive la tectonique!

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Lecht Heurt (samedi, 04 juillet 2009 21:15)

    Comment ça, l'acné chatouille le visage? Pas du tout, je n'ai aucun souvenir associant l'acné au chatouillis. Quand on a des pustules d'acné, on a moins envie de se gratter que de touiller le chat, une expression qui gagnerait à être mieux connue car elle veut dire "pincer le bouton pour en faire jaillir sang et pus". Rien de tel que l'éruption de ce mélange purulent pour faire miauler à la chatte "ouille!" quand elle la récolte en pleine babine. Comment soigne-t-on un ado chatouilleux? En lui faisant faire l'achat, tous yeux ouverts, d'un grattoir à bouton de moustique. Comment touille-t-on le chat? Avec une pince, mais pas à linge bien sûr. Serrer très fort jusqu'à ce que la chatte miaule. Mais il faut attendre la pleine maturation de la pustule, quand elle est bien grosse, rouge, et surmontée d'une pointe blanche en laquelle se concentre le courant de douleur. Une fois efficacement pincée, la pustule soit guérira plus vite, soit s'enflammera et s'infectera, selon la dose d'hygiène employée durant le pressage. Mais ne croyez pas en la subduction du bouton: l'acné n'est pas plus subduisante que séduisante. Et ce n'est pas en dansant sur un air de tecto que cela va améliorer les choses. Au contraire, l'accumulation de sueur engendrée par l'agitation corporelle bouche davantage les pores, et on ne peut pas dire que c'est bon pour le sébum. D'où vient alors la dérive des continents? Ne la blâmons pas sur les ados, qui sont déjà suffisamment coupables comme cela. On doit l'imputer en fait aux vieillards, dont l'incontinence est la dérive la plus redoutée des continents.

  • #2

    Domino (dimanche, 12 juillet 2009 23:22)

    A lire et voir vos souvenirs, vous n'avez aucun des deux connu la véritable poussée d'Ac nez. D'accord? Je suis d'Ac, mon nez, quoique luisant fleurissait de mille monticules à tête blanche point tus. Tous raillaient monnaie sonnante et trébuchante le ralliement des Acnéens. L'infâme horde des Moselle explosait de dégoût quand je commençait à rire ou à sous rire. Chaque micro mouvement de ma peau induisait un déplacement de force opposée de la plaque dermique contigüe, ce qui équivalait à une véritable et impressionnante pression endodermique. Sous pression, mes mi cils blancs fusaient en tous sens pour s'écraser en un long sirupeux et jaunâtre suintement jusqu'à des dizaines de mètres à la ronde. La tectonique des plaques endo et exo dermiques était née. Aujourd'hui, il me suffit de boucher mon nez d'Ac et d'éternuer pour me défaire de tout gredin malveillant. A doser convenablement la pression de son nez, l'ado d'Ac adossé sait créer de véritables oeuvres artitiques. La mode a fait que l'ado nait plus à dos, c'est debout qu'il lance ses mains en orbite autour de sa tète créant ainsi de vastes courants, ou de longs champs de type endodermes-stream, pour à terme, dépressuriser sa derm-ado-tectonique. Quelle vie effrayante que la vie d'un ado...