Du lagunage

Du lagunage (sur proposition de Fabien, mon petit frère d’Arras)

 

 

Aujourd'hui, un ami extraordinaire me demande de parler... du lagunage.

Ceux qui croient que le lagunage, c'est une technique d'épuration des eaux sales rejetées par les affaires humaines, ont bien sûr raison.

Comment ça marche? Entre l'égout véhiculant vos eaux sales et la rivière, vous construisez de grands étangs en cascade, vous y plantez des roseaux et autres végétaux utiles.

Ouvrez votre égout dans l'étang. C'est alors la grande fête chez les microbes, qui pullulent joyeusement. Ils font le reste, dégustant à toute heure cette bonne nourriture organique, azotée et phosphorée que vous leur fournissez si gracieusement. Ensuite l'eau propre arrive dans la rivière.

Heureux, non pollués, oxygénés, tous les poissons dansent la sarabande en cercle en se tenant par les nageoires.

Voilà pour la version officielle, qui n'a rien de drôle, tu en conviendras.

Mais quand un tel mot se ballade dans LE message hebdomadaire, tout change!

La semaine dernière, en Colombie, à Cali, j'ai rencontré Gula Lagu, un champion de nage libre en milieu lacustre.

Quand Lagu nage dans le lac Unage, fameux lagon des îles Gulapagos, tu n'as qu'à voir la gueule en nage de ses adversaires, laissés sur place par ce grand gagnant!

Dragueur de métisses et de métier, Lagu opère des travaux de dragage et de curage dans les lagunes, pour y rendre la navigation moins lacunaire.

Pris dans l'engrenage du succès et de la célébrité, notre énergumène de Lagu, coiffé d'un galurin, ne ménage pas ses forces et ne tarde pas, hélas, à sombrer dans ce tapage.

Nommé calife de Cali, Gula devient accroc à la drogue locale, une sorte de glu qu'il fume dans un calumet.

La femme de Galu Lagu, Dragula, a le caractère d'un dragon. Elle n'est pas contente quand Lagu, allumé, cale au lit ou drague ailleurs.

Telle Dracule, l'épouse peu connue de Dracula, elle accule Lagu dans un coin avant de l'accuser de tous les maux, dont la gale. Puis elle le mord à la jugulaire pour juguler le mauvais sort.

Elle déglutit un peu de son sang avant qu'il ne s'agglutine et ne coagule...

Parfois englué jusqu'au cou dans ses mauvais coups, Gula enfile sa cagoule et file chasser l'engoulevent, l'oiseau des brumes, dans l'univers de Gulliver.

Puis Lagu rentre chez lui, et engloutit un petit rouge bien gouleyant.

C'est ça l'essentiel, finalement. Un petit rouge bien gouleyant. Et glou et glou et glou...

Allez, à plus!

Le glou.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    moinaux (mardi, 18 août 2009 09:48)

    Bonjour,
    je suis souhaite aménager une bergerie qui se trouve à 1000 metres d'altitude.
    j'aimerais savoir si à cette altitude un systeme d'assainissement par filtre planté ou lagunage est possible. A savoir d'autre part, que je n'occuperai cette batisse qu'occasionellement (3 à 4 fois dans l'année par periode de 3 semaines; est-ce que cette presence inconstante est un frein au maitien d'un tel systeme?
    Je vous remercie par avance de votre expertise.
    Cordialement,
    R.Moinaux

  • #2

    Marc (mardi, 18 août 2009 22:02)

    Cher Moinaux, ce site étant joyeusement délirant, ma réponse le sera tout autant!Oui! C'est possible d'assainir les eaux de bergerie à 1000 m! Il faut d'abord récolter des plumes de moineaux, et les coudre l'une à l'autre de façon à former un tamis filtrant très fin! Faire s'écouler l'eau à travers ce tamis pour enlever les matières en suspension. Puis demander aux moines de l'ermitage en contrebas de faire bouilir l'eau ainsi micro-plumo-filtrée avant de l'utiliser pour leur fromagerie de brebis. Bonne chance!