L'homme papillon

Qui est l'homme papillon ? Voilà ce que l'on me demande cette semaine.

Avec plaisir, j'y réponds !

D'autant plus qu'il est passé tôt ce matin chez moi.

L'homme papillon voletait au-dessus de mon lit sans jamais se cogner contre les murs.
Entré par la fenêtre, il avait décidé de papillonner de maison en maison, sans doute pour butiner quelques mutines demoiselles lutines.
L'homme papillon parlait un babil étrange, le "babillon".
C'est simble, il suffit de remblacer tous les p par des b, et tous les b par des p. C'est peaucoub blus facile que de barler ch'ti!

En tout cas, pas besoin d'un champion comme Champollion pour résoudre le rébus.

Il paraît qu'il existe des hommes babillons qui parle papillon. Mais c'est une autre histoire.

Les coqs d'église, quand ils voient l'homme papillon passer, se caressent le barbillon puis, juchés sur la pointe de leur clocher, commandent au carillon de sonner la chasse.
Le carillonneur sort alors ses partitions, ajuste son noeud papillon, et s'exécute pour un quignon de pain.
Armés d'un goupillon les moinillons et les maquignons dégoupillent leurs grenades anti-renards et crient sus au papillon comme d'autres sus au goupil.
Alors que ce dernier fuirait le fournil et tournerait dans les buissons telle une toupille, notre homme papillon, croisement d'un homme distrait et d'un pompile facétieux, prend les commandes de ses ailes-hélicoptère et s'envole, loin de ces pillards.

Tartempion, ancien pupille de l'Etat et pion de son état, s'éveille et voit le papillon voleter. Son chef, Ion, pape tâtillon des pions, n'aimerait pas découvrir des papillons déposés sur son pare-brise par quelque aubergine ou asperge en goguette.
Notre laquais de Tartempion s'élance derrière le papillon téméraire.
Ce dernier se dit " ne capitulons point, larguons-lui des briquaillons".

Bombardé par notre bombyx improvisé, Tartempion s'enfuit en haillons à coups d'aviron jusqu'à son avion.
Maillon indispensable d'Ion, il préfère malgré tout éviter le billot, sauver ses papilles et pouvoir encore goûter du canard laqué aux champignons.

Conclusion: ne soyons pas pion, mais papillon! Des millions de papillons!

Laisse-toi pousser des ailes, cher ami, chère amie, et vole, vole, vole!

Marc

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Lecht Heurt (vendredi, 21 novembre 2008 19:11)

    Gemme bille hein sept hisse toit rime anse aimant! Aile esse hip haut éthique. Brave home essieu. Treize à gré à bla lyre. Comptine huée hein cil on taon. Tandis noce anse dent Vosges deux maux!

  • #2

    Jean-Christophe (mercredi, 26 novembre 2008 16:49)

    Cher Marc,

    J'ajoute ici la réponse "privée" que je t'avais envoyée à propos de l'homme papillon:

    "...

    Tes recherches sont fort intéressantes... mais je crains qu'avec ta mauvaise orthographe, tu aies tout confondu. Tu n'es pourtant pas loin quand tu parles de coq déglise, de chef d'état, de babillon...

    Orthographié correctement, c'est en fait le pape ion. C'est bien un homme, élu parmi les élus, et électriquement chargé. Ceux qui ont fait des étincelles dans l'histoire des papes.
    Le pape Davin ion, par exemple, est le plus connu. Celui-ci aimait la visite des catins, et par là s'était fait tancé d'un zéro du pape de Rome... il fut rebaptisé le pape ion Cation, le premier pape zéro positif. Ce à quoi il lui répondit "mèle-toi de tes anions", évidemment. C'est un électron libre, ce pape Davin.
    Mais quelle est la formule pour obtenir un pape ion ? Le pape ion utilise la forme polie ...atomique. La formule est H²0 NaCl a+ NO² K+, mais aussi U et As (sans doute pour se protéger de Rome...), l'antimoine S+ (ça c'est étonnant !), et aussi un peu tout ça... Cu+++, Au+++, Ar+++, Zr, Pl... mais ça on dirait que c'est toute la feraille qu'il porte autour du cou. Le Pape Davin tenta pourtant d'établir des ponts avec l'Eglise historique... mais le pont ne fût jamais fini... ou peut être pire: "cassé exprès".

    Ta recherche sur le babillon n'est pas inétessante pourtant... Paris, Rome, Constantinople... Babylon... voilà, nous y sommes.

    J'avais justement des grattes dans le dos... c'étaient mes ailes qui poussent, mais le processus vient de s'interrompre brutalement. ; )
    ..."

    ... et la suite à ta réponse...

    Alors tes recherches n'ont pas mené aux mêmes résultats...,
    Ce Davin-ci s'appelait donc Piotr Artúr Boldizsár Krisztián Davin. C'était d'abord un physicien né à Pilliszentkerreszt en 1342, s'est marié avec Klotild Katalin Nikolett SzanFviltr en 1351 à Szigbetlalhom. Sur sa domra, il jouait souvent des csárdás, karikázó ou des kanásztánc pour faire danser Klotild. Mais autour du noyau, Klotild dansait à contretemps en libre électron et ça faisait souvent des etinszells avec Davin. Elle, de son côté, lui cuisinait des pörkölt, des Hortobágyi palacsinta, du Szegedi halászlé et surtout les jours de fête le Libamáj , le tout arrosé généreusement de Paprika, car il aimait manger épicé (ceci s'appelle une ambiguité linguistique ; ) Il étudia la physzijyckhz à la physzijyckhz faqultät de Budapest où il sortir avec une grantz dizstinktzión.
    Sa libido insasziabl le conduit a louer souvent les services des Barbara, Svetlana, Katalina, et la powrh Klotild en mourut de sczhagrein.
    Laszé de bouharrr le triste Tokaji Aszú dans son péhï nathal, il dészcida de trouver une raison qui le mènerait dans des régions bluh klementz à la kulthurr du khabernhè szauwinhión et postyhlà à un pozst dans le szût tde la Franzc. Les candidats de l'Est ont toujours eu une petite préférence pour le métier de pape, et il fût choisi en fonction de sa grande culture, sa connaissance et par son éthique irréprochable.
    Son nouveau travail de pape le fit réfléchir parfois où il posait le problème philosophique suivant: "est ce pire quand tout va mal... ou quand rien ne va bien ? "
    Il mourût tristement loin du souvenir de Klotild qu'il aimait pourtant en voulant joindre l'autre rive par le pont de la ville où il officiait. ...
    "

    Amicalement,

    Jean-Christophe




    Jean-Christophe