Nicoël

Chers lecteurs,

Aujourd'hui j'ai la grande joie de vous annoncer la venue du successeur de Saint Nicolas et du Père Noël!


Petit rappel historique. En Belgique, nous connaissons Saint Nicolas, grand personnage à longue barbe blanche, habillé d'une grande toge rouge brodée de fils d'or, d'une mitre à croix et s'appuyant sur une crosse d'or.

Saint Nicolas est né à la fin du IIIe siècle en Lycie, au sud de la Turquie. Evêque de Myre, il était un homme réputé pour sa bonté.

Rien ne le prédisposait à devenir le saint homme qui distribue des cadeaux aux enfants...

Un jour, trois petits enfants étaient partis glaner dans les champs... A la nuit tombée, perdus, il frappent à la porte d'un boucher. A peine entrés, il les tue, les découpe et les met au saloir...

Sept ans plus tard, Saint Nicolas passant par là, leur redonne la vie...

Il devient alors le protecteur des enfants.

Il est immort un 6 décembre, et c'est pourquoi on le fête ce jour là. Immortel, donc, il revient chaque année apporter des jouets et des friandises au enfants.

 

Saint Nicolas a traversé l'Atlantique avec des Hollandais. Son nom s'est américanisé en Santa Claus, parfois abrégé en Santa.

Cependant, il ne peut pas apporter des cadeaux à tous les enfants du monde le même jour ! Aux États-Unis, il ne vient donc pas la veille du 6 décembre mais la veille de Noël...

Ainsi, Santa Claus devint l'homme de Noël... Le saint devient laïc, débarrassé de sa mitre et de sa crosse. Ce n'est ni un âne ni un cheval qui le conduit : il est tiré par un traîneau de huit petits rennes.

C'est dans la seconde moitié du siècle dernier qu'il commencera à devenir populaire chez nous sous le nom de père Noël.

 

Voilà pour la partie académique!

 

Le lien entre Saint Nicolas et Père Noël est donc étroit. Et l'avantage pour nos marmots est de recevoir deux fois des cadeaux!

Et avez-vous remarqué, chers lecteurs, que subrepticement ces deux événements se rapprochent?

D'année en année, les décorations de Noël envahissent les rues et les vitrines de plus en plus tôt, parfois dès la fin novembre.

L'inévitable se produisit: Saint Nicolas et Père Noël finirent par se rencontrer!

 

- Salut Nico

- Salut Noël

- Comment tu te sens?

- Ben tu sais, ça fait 1.800 ans que je roule ma bosse. Avant, je ne travaillais que le 6 décembre. Maintenant les hommes me font prester bien davantage, pour leur commerce.

- Moi aussi je suis fatigué, Nico. Et d'ailleurs les enfants nous confondent tous les deux. Je vais prendre ma retraite.

- T'as raison, moi aussi je me retire. Noël, cherchons-nous des successeurs.

- Pourquoi des successeurs? Un jeune suffirait pour nous remplacer tous les deux, puisque les mioches nous confondent de toute façon.

- C'est une bonne idée. J'en ai assez de me salir dans les cheminées. Place à la nouvelle génération!

 

Mais les petites annonces n'apportèrent aucun candidat aux deux compère. Le métier "exaltant", "pour rendre les enfants heureux", était trop connu pour sa pénibilité pour intéresser un quelconque mortel.

La Science des OGM vint à leur secours, et un embryon commun élaboré grâce à l'appariement de leurs gènes fut mis en culture.

Vous savez quoi? Le bébé est né dans une éprouvette l'an dernier!

Prénommé Nicoël, il sera élevé par les deux compères pendant les 20 prochaines années. Ils lui apprendront le métier.

 

Chers lecteurs, les enfants de vos enfants fêteront Nicoël le 15 décembre, à partir de 2030. Réservez-lui bon accueil.

Il portera la mitre de Saint Nicolas et la toge du père Noël. Son traîneau céleste sera tiré par 6 ânes ailés.

Vous pourrez lui passer commande des jouets par Internet, avec paiement sécurisé. Il ne sera plus utile de déposer des carottes et des friandises devant la cheminée quelques jours avant son passage.

Les livraisons seront téléportées directement sur la table de votre salon, sans papier cadeau, pour sauver les arbres en Laponie!

 

"Cher Nicoël patron des écoliers
Quand tu descendras du ciel
Apporte-moi du sucre dans mon petit panier
Avec des jouets par milliers
Je serai toujours sage comme un petit mouton,
N'oublie pas mon petit soulier rempli de bonbons
Venez, venez cher Nicoël!
Venez, venez cher Nicoël!
Venez!
Venez, cher Nicoël!
Tralala!"

 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    steve (vendredi, 22 janvier 2010 10:56)

    hahah!très amusant marc,steve

  • #2

    Asma Ben Ltaifa (jeudi, 28 janvier 2010 19:51)

    je m'amuse vraiment en lisant la nouvelle..Bravo cher Marc.

  • #3

    Lecht Heurt (samedi, 13 février 2010 19:24)

    Le 15 décembre 2020. Nicoël a dix ans. Saint-Nicolas et le Père Noël (ci-après SN et PN) décident de lui donner les premières leçons sérieuses du métier. Le bambin est devenu un garnement horriblement gâté, faute de présence maternelle pleine de bon sens. Ce n'est pas gai de grandir entouré de deux vieux barbus dont la seule méthode pédagogique est de donner des cadeaux aux enfants. Cela fait dix ans que Nicoël reçoit des cadeaux plantureux chaque fois qu'il menace de pleurer, parfois plusieurs fois par heure. OUINNN! Tiens, joue avec cette splendide grue mécanique en métal inoxydable avec un moteur puissant qui ne tombe jamais en panne. OUINNN! Tiens, reçois cette petite jeep à la batterie éternellement chargée. OUINN! Oh, pauvre petit Nic, amuse-toi avec cette boîte de crayons qui répandent des lumières colorées sur les nuages blancs. OU-... Vite, attrape ce ballon indégonflable qui jamais ne manque le but. SN et PN regorgent de jouets plus parfaits les uns que les autres, et Nicoël s'est habitué à avoir chacun des ses ouins interrompus par des splendeurs bien amusantes. Mais aujourd'hui SN et PN annoncent au garnement qu'il va devoir apprendre à travailler: à lui d'imaginer de nouveaux jouets, de les construire, de les coltiner sur d'invraisemblables traîneaux tirés par des ânes brayants, et de les enfoncer dans des cheminées sales sans toucher la suie. SN et PN disent tout ça avec des yeux brillants de joie, car ils ne rêvent de rien de mieux que de prendre leur retraite. Nicoël soupçonne que cette joie est sans rapport avec le caractère soi-disant amusant de la nouvelle série d'activités proposées. Il laisse échapper un OUINN bien senti pour tester les eaux. Mais ni SN ni PN ne plongent leurs mains parcheminées dans un grand sac pour en tirer un bibelot merveilleux. En voilà une chose inouïe! OUINN, OUINN! Rien, pas de cadeau nouveau! Ça, c'est fort de café! SN et PN l'installent devant une machine à coudre et enjoignent une mégère aux cheveux pleins d'épingles de lui enseigner comment façonner des chapeaux de carnaval. OUINN, OUINN, OUINN!!! La mégère émet un rictus de joie mauvaise, s'empare de Nicoël, et lui tire les oreilles. Gavé de massepain depuis sa naissance, le petit Nic n'était pas mince. La mégère s'exclame qu'il y avait là trop de joufflure, et le fait pourchasser par une horde de chiens effrayants pendant trois jours--cure d'amaigrissement radicale et sans pareille. Puis elle traîne Nicoël épuisé devant la machine à coudre et lui apprend comment l'utiliser. Nicoël, trop fatigué pour geindre, se met à l'œuvre, et a la joie de voir que la machine corrige automatiquement toutes ses mauvaises manœuvres. Il n'y avait pas moyen de rater un seul chapeau, mais il était libre, en tournant certains boutons, de changer les designs selon sa fantaisie. Il commençe à trouver cela amusant. SN et PN embrassent la mégère pour ses grands talents de dresseuse de garnements gâtés. Leur retraite assurée, ils se gardèrent bien de donner des cadeaux à Nicoël, mais l'incitèrent constamment à solliciter son imagination pour produire des jouets fantastiques. Nicoël découvrit qu'il avait un don pour la chose, infiniment plus gai que de jouer avec des objets tout faits. Dix ans plus tard, il prit charge de toute l'affaire, et décida séance tenante qu'il ne livrerait plus aux enfants du monde que des jouets en pièces détachées sans manuel d'assemblage. Ce jour-là le monde subit une révolution dont les retombées ne furent comprises que des années plus tard, quand chacun se rendit compte que grâce au nouveau patron des écoliers, il n'y eut plus jamais de crise économique.